Cuvée Elegance : une vidéo de promotion parodie "le flou" de la loi Evin - Terre et vigne
Cuvée Elegance : une vidéo de promotion parodie « le flou » de la loi Evin
1399

Capture d’écran 2016-02-24 à 12.00.27

Aujourd’hui, nous célébrons la Journée mondiale contre la censure sur internet. Nous profitons de cette occasion pour revenir sur la vidéo de promotion de la cuvée Élégance, diffusée sur la toile en février dernier à l’occasion de la Saint-Valentin.

« Je suis belle, élégante, mes arômes sont veloutés ». Pour promouvoir leur cuvée de vin rouge nommée « Élégance », les vignerons du Château Grand Tuillac ont joué la carte de l’audace et de l’originalité en publiant une vidéo sensuelle et provocante d’une bouteille qui s’adresse directement au spectateur pour assurer son autopromotion. Mais la bouteille éprouve quelques problèmes. Au fur et à mesure qu’elle se présente, elle prend conscience qu’elle n’a pas le droit de dire des choses telles que « je suis bonne » ou « je suis raffinée ». « C‘est une époque où le mensonge est autorisé et la vente est interdite ». Voici le message qui s’affiche à la fin de la vidéo, pour remplacer le traditionnel, « l’alcool est dangereux pour la santé, consommez-le avec modération ». Au même moment, la bouteille animée se sent complètement décontenancée : « bref, je ne sais plus ce que peux dire sur moi, sur le vin, sur la vie ! Alors quoi,  je m’autocensure ? ». Faire une campagne de promotion en détournant la Loi Évin, il fallait y penser ! Mais surtout, il fallait oser.

LA GENÈSE :

CE 4

Confrontés aux lourdes charges financières qu’entraîne la vente de vins à l’export, les propriétaires du Château Grand Tuillac, Sophie et Laurent Poitevin se questionnent sur une solution alternative moins coûteuse pour vendre leurs cuvées. La vente de vin sur internet leur apparaît alors comme une évidence. Ils décident donc  de recourir à la vidéo, un support parfait, selon eux, pour assurer la promotion de leurs  vins. Sauf que les choses ne sont pas si simples. En effet, Sophie et Laurent doivent se frotter à l’épineuse question de la loi Evin. Peut-on dire par exemple qu’un vin est bon ? Après de longs rendez-vous avec les avocats, le couple prend conscience, qu’en dépit de l’assouplissement de la loi voté par les députés en novembre 2015, les notions de cette loi sont toujours aussi « floues ». Mais cela ne les décourage pas pour autant : non seulement, ils tournent la vidéo mais en plus ils décident de la présenter sous un angle humoristique, pour dénoncer « le ridicule de la situation ». « En réalité, cette vidéo n’est pas une parodie de la loi Evin, mais plutôt une manière de montrer qu’elle comporte de nombreux aspects imprécis voire parfois contradictoires »,expliquent les vignerons. Derrière l’aspect ludique et rafraîchissant de la vidéo, se cache donc une véritable interrogation sur ce que l’on peut dire ou ne pas dire sur le vin et sur des restrictions qui peuvent passer décalées, voire inappropriées dans le contexte actuel. « Étant donné les tensions politiques et économiques internationales qui règnent dans nos sociétés depuis plusieurs mois, je trouve complètement absurde qu’on puisse nous réprimander simplement parce qu’on dit qu’un vin est bon sur internet ! », s’indigne Sophie Poitevin.

Date de publication : 12 mars 2016

  • Les plus populaires
    
    WordPress Video Lightbox Plugin